interet du comblement sinusien

Pour pouvoir placer un implant, il faut un volume d’os suffisant. Il est fréquent, au niveau du sinus, de ne pas avoir assez de hauteur : la taille du sinus a tendance à augmenter après des extractions (il se « pneumatise »). Il est possible de le boucher partiellement en ayant recours à une technique de Comblement Sinusien. Une fenêtre est réalisée sur la paroi latérale du sinus afin de pouvoir placer un matériau dans le sinus. Il s’agitde matériaux soit prélevés dans la cavité buccale ou sur le crâne, soitd’origine animale, soit synthétiques. Ils se présentent sous la forme de granules ou copeaux. Une membrane recouvre souvent la fenêtre afin d’optimiser la fermeture.. L’implant est mis soit le jour même, soit 4 à 6 mois plus tard. En cas de comblement de grande importance, il est préférable d’opter pour le prélèvement osseux. Cela est réalisé sous anesthésie générale s’il s’agit d’os crânien. Sinon, en cas de comblement d’un sinus de moindre importance, l’intervention est réalisée sous anesthésie locale.  L’avantage de cette technique est alors d’éviter le prélèvement osseux sur un autre site et de diminuer les délais et la lourdeur des traitement. Les suites sont peu douloureuses dans l’ensemble, mais un oedème est parfois observé.

 

 Les sinus maxillaires sont délimités par les traits bleus, le niveau osseux par les traits rouges.

Les sinus maxillaires sont délimités par les traits bleus, le niveau osseux par les traits rouges.

 Si l’implant est mis ainsi, non seulement il dépassera dans le sinus mais de plus, sa stabilité sera très réduite. A droite, même situation mais en vue perpendiculaire

Si l’implant est mis ainsi, non seulement il dépassera dans le sinus mais de plus, sa stabilité sera très réduite. A droite, même situation mais en vue perpendiculaire

 Le biomatériau est mis en place (entre les lignes vertes et bleues). L’implant est alors complètement entouré d’os

Le biomatériau est mis en place (entre les lignes vertes et bleues). L’implant est alors complètement entouré d’os

les materiaux


Ils sont soit synthétiques soit d’origine animale ou humaine. Les résultats sont semblables, mais il faut noter que les premiers ont moins de recul à grande échelle.

Parmi les matériaux de comblement d’origine animale :

Nous utilisons un substitut osseux naturel, provenant de la partie minérale de l’os bovin. Il permet l’augmentation du volume osseux, sert de matrice à une formation osseuse et aide à la maintenance à long terme du volume régénéré.

Parmi les matériaux de comblement d’origine humaine :

Nous utilisons des particules osseuses prélevées en France par des chirurgiens orthopédistes lors d’interventions sur des fémurs. Les donneurs sont volontaires et vivants. Un procédé de «nettoyage» permet de ne garder que la partie minérale de l’os et d’éliminer tout ce qui est organique et vivant. Ceci étant, actuellement, en France, pour des raisons de principe de précaution, les personnes ayant reçu ce type de matériau ne peuvent plus donner leur sang (arrêté du 123 janvier 2009) mais il n’y a pas de contre indication pour un don d’organe (décret n° 2014-1066 du 19/09/2014).

Parmi les membranes d’origine animale :

Nous utilisons une membrane constituée de collagène d’origine porcine. Elle optimise les résultats en stabilisant le biomatériau et en protégeant la zone comblée.
Les procédés de fabrication strictement contrôlés garantissent une parfaite qualité et une très haute sécurité. 

Afin de respecter la charte déontologique, nous ne donnons pas ici le nom des produits utilisés. Des informations complémentaires sont bien sûr données avant toute utilisation.


Ces techniques ont beau avoir un fort taux de réussite,

aucune garantie de succès ne peut être assurée.

 


Bibliographie :

JENSEN O.T. : the sinus bone graft. Quintessence Publishing Co. 2006

Page mise à jour le 11 Juin 2017